CEO-Corner by Andreas Angehrn

Le groupe rock Rammstein se produisait à Berne le 5 juin 2019. Près de 43’000 spectateurs se sont pressés au Stade de Suisse qui affichait complet. Les organisateurs de wepromote ont fait un excellent travail, le groupe s’est montré plus que convainquant avec un show explosif et l’ambiance était sensationnelle. Toutefois, pour Ticketcorner, cet événement représentait un défi particulier.

Un manque de soutien politique

Depuis des années, nous luttons avec les organisateurs et les artistes contre l’escalade du marché gris. Les fournisseurs de billets douteux vendent des places à des prix excessifs, diffusent des informations erronées, de faux billets sont mis en circulation et ce sont les fans qui sont laissés pour compte souvent dans la frustration la plus totale. En Suisse, il n’y a pratiquement aucun moyen de combattre ces manœuvres. Les fondements juridiques font défaut. Des initiatives politiques individuelles ont déjà été étouffées dans l’œuf, à l’opposé de celles prises à l’étranger : dans l’UE et dans divers pays, des projets de loi ont été adoptés ou sont en préparation. En Suisse, c’est au privé de lutter contre ce phénomène par diverses initiatives.

Les différents types des billets

Une des options est de personnaliser les billets, comme cela a été le cas pour le concert de Rammstein.

Qu’est-ce qu’un billet personnalisé ? Comme son nom l’indique, il s’agit d’un billet émis pour une personne spécifique, chaque client doit dès lors, indiquer son nom et se présenter au stade avec une pièce d’identité valide (avec photo) qui correspond au nom sur le billet. Cette mesure vise à restreindre les activités des opérateurs du marché gris. L’expérience lors du concert de Rammstein a prouvé l’efficacité de cette mesure, puisque seuls quelques billets ont été proposés par les plateformes secondaires en comparaison avec d’autres concerts.

Dépenses supplémentaires importantes

MAIS : La re-personnalisation demande un réel effort supplémentaire. Dans les mois qui ont précédé le concert de Rammstein, nous avons re-personnalisé environ 6 000 billets ; le jour du concert à Berne, nous en avons re-personnalisé 750 autres, soit environ 15 % des billets vendus au total. Ticketcorner a soutenu l’organisateur dans cette démarche avec plus de 20 collaborateurs du service client sur place à Berne.

Ma conclusion personnelle : le gros effort supplémentaire en valait la peine, le marché gris était pratiquement inexistant par rapport à d’autres grands concerts et les campagnes d’information des associations professionnelles, des organisations de protection des consommateurs et des fournisseurs de billetterie ont fait effet. Presque tous les spectateurs du concert étaient bien préparés et ont fait preuve d’une grande compréhension à l’égard des temps d’attente plus longs aux contrôles d’admission.

Une solution pour l’avenir ?

Est-ce la solution pour l’avenir ? Est-ce que cela en vaut la peine ? Si nous voulons faire quelque chose contre l’escroquerie des opérateurs du marché gris, c’est probablement l’une des mesures les plus efficaces, mais également les plus coûteuses pour le moment. Cette solution ne peut être utilisée que de manière sélective et non de manière systématique. Notre industrie a besoin de soutien, la question doit figurer à l’ordre du jour politique. Et, comme dans l’UE, nous avons besoin d’une législation qui limite la concurrence déloyale, et même dans certains cas, l’empêche.

À propos : sur ticketcheck.ch, vous trouverez de nombreux conseils et astuces pour vous protéger personnellement des escroqueries. De plus, certains artistes expriment aussi à quel point le marché gris leur nuit.

Aidez-nous dans la lutte contre le commerce douteux des billets ! Je vous en remercie.

Andreas Angehrn

CEO Ticketcorner

Sagen Sie Ihre Meinung.